A propos de Pailhe

Situation géographique

Le village de Pailhe à 10 km de Huy et à 40 km de Liège.

  • Population : Le nombre d’habitants était de 195 au 22 août 2007.
    Nombre de cheminées : 77
  • Altitude : mètres
  • Accès - Par route : N63 Liège-Marche

Historique

Le site est occupé dès l’époque romaine. On y a découvert un tumulus : les fouilles ont mis à jour une hache polie venant d’une nécropole mérovingienne de 31 tombes comprenant outils, bijoux et céramiques.

Le nom de la localité apparaît pour la première fois en 1179 dans un acte de l’abbaye de Saint-Laurent. L’abbé était le collateur ordinaire de la cure. Pailhe appartient d’abord à Gérard de Luxembourg, sire de Durbuy. En 1281, celui-ci vendit la seigneurie au Prince-Evêque Jean d’Enghien.

Le village fut engagé, en 1619, à Nicolas de Saint-Fontaine(Centfontaine). Il fut à nouveau cédé en « engagère » , le 20 août 1669, à Jean de Méan. Le village reste dans sa descendance jusqu’en 1737, date à laquelle il passa par héritage au comte de Liedekerke.

Gagère : céder ou donner en gagère ou en engagère. Se dit d'un domaine ou d'un bien qu'une personne concède moyennant une certaine somme, avec la faculté d'y entrer en possession en remboursant le prix versé.

Le village possédait une Cour de Justice. La seigneurie de Centfontaine ou SaintFontaine, qui se trouvait sur le territoire de Pailhe, relevait de la Cour Féodale de Liège et possédait sa Cour de Justice particulière. En 1345, cette seigneurie appartenait à Wathy de Centfontaine, qui à cette date, la vendit à Olivier d’Ohey. Sa descendance conserva la seigneurie jusqu’au début du XVIIe s. Elle passa ensuite à la famille de Haultepenne, puis au baron d’Eynatten, seigneur d’Abée. Dans la seconde moitié du XVIIIe s., les deux tiers de la seigneurie échurent à la baronne de Masbourg, puis au comte de Lannoy. L’autre tiers était en possession du comte de Horion, grand prévôt de la cathédrale.

Le village fut dévasté en 1665, par les troupes des armées de Lorraine et de Condé. Le village vivait uniquement de l’agriculture jusqu’au XIXe s.. En 1830, on y exploitait quelques fours à chaux et on y extrayait du calcaire, mais ces ressources furent éphémères. Depuis la fin du XIXe s., l’agriculture et l’élevage sont à nouveau l’unique ressource des villageois.



1. Maison de village de Pailhe

Ancienne Maison Communale et école communale de Pailhe avant la fusion des communes, elle date de la fin du XIXe s. Elle fut transformée en Maison de Village suivant un Projet Communal de Développement Rural(P.C.D.R).



2. La chapelle dans les bois ou chapelle des Comtes

En direction de Pailhe, à l’orée d’un bois, petite chapelle votive néo-gothique en calcaire du XIXème. A l’intérieur charpente polychromée à pendentifs, autel de stuc peint et décor mural de toiles peintes. Elle est en très mauvais état.



3. La grotte Notre Dame de Lourdes

Auparavant Pailhe était un passage obligé pour les pèlerins. On y retrouve, en effet une grotte dédiée à la Vierge Marie Cette grotte était la première installée en Belgique suite aux apparitions à Lourdes. C’est le curé Graerts qui en 1882 a mis tout en œuvre pourque la grotte de Pailhe voit le jour.

4. La Ferme des « Gofes »

Ancienne bergerie du manoir des « Goffes » du XVIIIème s. dont l’architecture intérieure est intéressante, colonnes de calcaire, voussettes, seuils et linteaux en petit granit crêtes d’angles harpées. Elle est transformée en habitation pour la ferme de ressourcement. L’ensemble de la cour est parée de chasse-roues en pierre bleue. La propriété est traversée par l’Ossogne.

« Gofes » : creux parfois profonds dans le lit d’un ruisseau, d’une rivière.



5. Ferme « Ressourcement »

La relation aux animaux, à la terre, à la nature évoque des valeurs comme l’enracinement, la stabilité, l’authenticité. La ferme est un lieu de quiétude et de remise en forme.



6. Château-ferme des « Goffes »

Situé rue Saint-Donat, n° 210, entre le ruisseau d'Ossogne et la colline, le château-ferme des Goffes fut bâti en 1828 par Eugène Bodson, riche propriétaire terrien, qui y exploita la ferme. Le manoir de style néoclassique passa aux Dijon par le mariage de Louise Bodson avec Victor Dijon. Les descendants le vendirent en 1960 à M. Struvay qui a modifié l'intérieur et l'a revendu en 1993 à M. Mertens. L'ancienne grange à droite est datée de 1792et a été transformée en piscine, en 1968. La ferme, à gauche, séparée du manoir après 1960, comportait une grande bergerie. Une partie des étables, soutenues par des colonnes et des voûtes en brique sablée, est devenue une belle pièce d'intérieur du logis. La ferme est exploitée par la famille Fiasse depuis 1954 : Jules Fiasse, décédé en 1961 et aujourd'hui Guy Fiasse. Le nom "Goffe" désigne une cavité dans une rivière. Le parc entourant la propriété est devenu la ferme des Roses tant les variétés qui y poussent sont nombreuses grâce à M. et Mme Mertens .

Ensemble de bâtiments composé d’un gros manoir néo-classique avec ses dépendances, d’une ferme et d’une grange millésimée 1792, implanté entre le ruisseau d’Ossogne et la colline boisée. Le manoir retrouve une destinée bourgeoise dans un cadre paysager de style français d’une part et anglais de l’autre. La propriété est transformée et consacrée à la culture des roses et entretenue par les propriétaires. Elle est visitable en bonne saison.



chateau-ferme-des-goffes-pailhe.jpg



7. Le cimetière

On peut y voir la croix en fer forgé du clocher de l’ancienne église(2,40 m) du XVIIe s. et 5 pierres tombales du XVIIe s.



8. Le château de Pailhe

Construit par le Prince-Evêque en 1640, à la limite du namurois et de la principauté de Liège, cet imposant bâtiment est successivement une meuneriebrasserie, un château-ferme, pour devenir une résidence de la famille de Liedekerke dès la moitié du XVIIIème s.. Le château a été détruit par un incendie pendant la seconde guerre mondiale. Les propriétaires actuels(comte de Liedekerke) occupent les anciennes dépendances.



9. Le Ry de Pailhe ( près de l’ église)

Un des principaux affluents du Hoyoux. Il prend sa source à Barsy, commune de Havelange en province de Namur, il s’appelle alors le « Ry de Barsy » puis devient le « Ry d’Ossogne » avant de s’appeler le « Ry de Pailhe » pour se jeter dans le Hoyoux à Modave.



10. L’église Notre-Dame

Elle constitue l’une des plus anciennes paroisses de l’arrondissement de Huy, mais le bâtiment néo-classique actuel dû à l’architecte hutois Emile VIERSET-GODIN,date de 1847. On peut y admirer la reproduction du célèbre retable de Pailhe, en bois polychrome de la fin du gothique, subdivisé en sept compartiments évoquant les scènes de la vie du Christ et attribué à l’anversois Jean de MOLDER. Depuis 1843, l’original est au Musée d’Arts et d’Histoire de Bruxelles. On y voit également un très beau Christ en croix de 1520, provenant d’un atelier hutois,une statue du XVIIe s. de Saint-Gilles accompagné de la biche, un ostensoir à tourelles d’argent de 65cm(1650), ainsi que deux encensoirs du XIXème s. en argent de 27 cm.



chateau-ferme-des-goffes-pailhe.jpg



Source: http://cicc-clavier.be/Pdf/pailhe.pdf